Sri Lanka: l'ONU enquête sur les violations des droits de l'homme

Le Secrétaire général des Nations Unies a nommé le 22 juin un groupe d'experts chargé d'enquêter sur d'éventuelles violations des droits de l'homme commises en 2009, au Sri Lanka. Ces violations ont été commises dans les derniers mois de la guerre civile qui opposait le régime sri-lankais aux rebelles séparatistes tamouls.

Sri Lankan boy eating

Sri Lankan boy eating

Cette enquête était souhaitée depuis plusieurs mois par la communauté internationale. Celle-ci demandait justement l’ouverture d’une enquête indépendante sur les allégations de violations des Droits de l’homme et de crimes de guerre qui auraient été commis lors des derniers mois de l’offensive des troupes gouvernementales contre les Tigres de libération de l’Eelam tamoul; crimes soldés par la mort de 7 000 civils tamouls.

À l’issue de plusieurs consultations, Ban Ki-moon a enfin nommé ce groupe d’experts chargé d’enquêter sur les violations des droits de l’homme et du droit international durant les derniers épisodes du conflit au Sri Lanka. Il faut préciser que ce groupe serait « consultatif » et ne serait pas une commission d’enquête. « La responsabilité première d’enquêter » sur les événements « sera du ressort des autorités sri-lankaises ». Ce groupe consultatif d’experts sera compose de trois personnes : l’Indonésien Marzuki Darusman, qui le dirigera, la Sud-Africaine Yasmin Sooka et l’Américain Steven Ratner Sachez.

Le gouvernement sri-lankais, qui a toujours contesté l’authenticité des accusations portés contre ses troupes, avait fait part la semaine dernière de son opposition à la création du groupe d’experts. Pourtant le principe même de la création d’un tel groupe avait été acquis en mai 2009, dans une déclaration commune du Président sri-lankais, Mahinda Rajapaksa, et du Secrétaire général de l’ONU, alors en visite dans ce pays.

(Mise en perspective : Israa Hamad)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...