Soudan: le Conseil de sécurité fait le tour d'horizon de la situation

Le Conseil de sécurité s'est réunion ce matin à New York pour examiner le dernier rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur la situation au Soudan. Les quinze ont entendu tour à tour quatre personnalités qui suivent le dossier soudanais. Il s'agit de l'ancien Président sud-africain, Thabo Mbeki, qui représentait le panel de l'Union africaine sur le Soudan ; de Hailé Menkerios, le Représentant spécial de Ban Ki-moon au Sud-Soudan, d'Ibrahim Gambari , le Représentant spécial conjoint de la Mission de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour, ansi que de Djibril Bassolé, le Médiateur conjoint de l'ONU et de l'Union africaine pour le Darfour.

 UN Photo/Eskinder Debebe Thabo Mbeki,  Hailé Mekerios, Ibrahim Gambari ainsi que Djibril Bassolé se sont complété dans les informations qu'ils ont livré ce matin aux membres du Conseil de sécurité, en faisant un tour d'horizon de la situation qui prévaut au Sud-Soudan et au Darfour et des effort de la médiation internationale pour parvenir à la paix dans ce pays.

A propos tout d'abord du Sud-Soudan, Hailé Menkerios, le Représentant spécial de Ban Ki-moon au Sud-Soudan,  a expliqué l'évolution de la situation politique dans cette région soudanaise, les préparatifs des élections et du scrutin, l'évolution de la situation sécuritaire ainsi que des droits de l'homme. Hailé Menkerios a indiqué que le Secrétaire général des Nations Unies souligne, dans son rapport, que les partis ont besoin de coopérer pour maintenir le partenariat né de l'Accord de paix global tandis que le Soudan avance sur la voie du référendum. Ban Kin-moon de mande aussi a formation urgente à Juba d'un gouvernement sans exclusive et la prise des mesures actives de réconciliation pour surmonter les obstacles qu'ont fait apparaître les récentes élections.

De son coté le Représentant spécial conjoint de la Mission de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour, a étalé la complexité des efforts pour contribuer à la pacification de cette région. Ibrahim Gambari a sollicité le soutien du Conseil de sécurité dans l'effort collectif pour la paix et la stabilité, non seulement au Darfour, mais sur l'ensemble du territoire soudanais. Cet appui du Conseil de sécurité est nécessaire pour entre autres mettre un terme aux affrontements armés au Darfour et pour encourager toutes les parties, y compris celles qui sont e dehors de l'Accord de Doha, à rejoindre le processus de paix.

Enfin, la médiation internationale pour le Darfour a révélé ses activités pour la paix dans cette province soudanaise. On écoute Djibrill Bassole, le Médiateur conjoint de l'ONU et de l'Union africaine pour le Darfour. Selon lui, le Gouvernement du Soudan et le MJE doivent impérativement arrêter leurs affrontements armés, au risque de compromettre irrémédiablement tous les efforts entrepris en faveur de la paix, la sécurité, la réconciliation et le développement socio-économique tant au Darfour que dans la région Est du Tchad voisin.

(Extrait sonore : Djibrill Bassole, le Médiateur conjoint de l'ONU et de l'Union africaine pour le Darfour ; mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...