Reconstruction d'Haïti : privilégier les droits humains

L'Expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Haïti a insisté sur la nécessité de renforcer la protection des droits humains, dans les efforts de reconstruction d'Haïti. Ainsi s'exprimait mercredi Michel Forst lors d'un débat interactif au Conseil des droits de l'homme à Genève.

Michel FORST au Conseil des droits de l'homme
Michel FORST au Conseil des droits de l’homme
Il s’est réjoui de constater que tous les efforts déployés en faveur d’Haïti tendent vers le renforcement de la protection dans la crise humanitaire, à veiller à la prise en compte des droits humains dans la reconstruction et à la poursuite des réformes pour un état de droit. Michel Forst a insisté sur la nécessité de passer d’une logique d’assistance à une logique d’accès aux droits. « Il ne s’agit pas de reconstruire mais de construire », fait-il remarquer.

Le rapport qu’a présenté Michel Forst devant le Conseil des droits de l’homme analyse les conséquences du tremblement de terre sur les droits des personnes. Il souligne ainsi l’impact du séisme sur les personnes déplacées internes non seulement à Port-au-Prince mais aussi dans les autres régions du pays. Il met en évidence les risques accrus et la situation particulièrement difficile des groupes vulnérables, qui a été aggravée par le tremblement de terre, notamment les femmes qui subissent souvent des violences fondées sur le genre.

Autre défi, les enfants séparés de leur famille, les orphelins, les restavek, les handicapés que comptait Haïti et les nouveaux handicapés créés par le séisme. Dans ces conditions, l’Expert indépendant souligne la nécessité de suspendre tous les retours forcés vers Haïti du fait de la crise humanitaire persistante.

L’expert indépendant a examiné également l’impact du séisme sur les institutions publiques et piliers de l’état de droit. En particulier, il décrit la situation de la Police nationale haïtienne, de la justice, des prisons et de l’Office de la protection du citoyen après le tremblement de terre. Il rappelle en outre l’importance d’incorporer une perspective fondée sur le droit dans la reconstruction du pays.

En conclusion, Michel Forst note que l’avenir d’Haïti dépendait aussi de la capacité de la communauté internationale à apporter au gouvernement du pays une assistance qui permettra à chaque Haïtien de jouir progressivement de la complémentarité entre tous les droits, qui est le gage de la sécurité et de la stabilité dont le pays a tant besoin.

(Extrait sonore : Michel Forst, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Haïti ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...