RDC : catastrophe humanitaire à l'Est

La population de République démocratique du Congo (RDC) est confrontée à l'une des pires crises humanitaires au monde, a dénoncé ce 11 juin l'ONU dont les agences font face à un véritable défi en raison des violences et d'un manque cruel de fonds.

Selon le Bureau de la coordination humanitaire des Nations Unies (OCHA), la RDC est confronté à une des pires crises humanitaires au monde alors que les exactions de groupes armés dont l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) ne cessent d’augmenter. Travailler en RDC est devenu, selon l'OCHA, un véritable défi pour les humanitaires, tant pour des raisons de sécurité que du manque de financement. Seulement 30% des 827 millions de dollars demandés par l’ONU pour ses opérations dans le pays sont actuellement financés.

Parallèlement les opérations de l’ONU sont vraiment gênées par les combats les échauffourées, le banditisme qui ne concernent pas que les civils, les humanitaires sont également attaqués régulièrement. Dans la Province orientale, située au Nored-Est du pays, depuis septembre 2008, la LRA “terrorise la population, attaque, pille, brûle les villages, enlève les civils et notamment les enfants, indique l'OCHA. L’ONU a relevé que depuis décembre 2007, la LRA avait tué 1.796 civils, enlevés 2.377 personnes dont 807 enfants. Et entre décembre 2009 et mars 2010 seulement, la LRA a tué 407 civils et enlevés 302 personnes dont 125 enfants.

Un enfant déplacé en RDCDans les Kivu et la province du Maniema (est), les maltraitances sexuelles sont particulièrement nombreuses. En 2009 seulement, “il y a eu 8.000 cas de viols rapportés dont la majorité ont été perpétrés par des hommes en armes”, selon l'OCHA. Dans la province de l’Equateur, au Nord-Ouest, les problèmes sont identiques avec un accès difficiles aux populations dans les environs de Bozene et de Dongo.

En 2009, l’ONU a distribué 2,8 millions de rations alimentaires en RDC où, depuis 2005, sévit notamment dans l’extrême nord-est l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), l’une des guérillas les plus brutales au monde.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l'OCHA)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...