Conseil des droits de l'homme : libérer les navires et civils au plus vite

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU s'est réuni cet après midi à Genève au sujet de l'intervention militaire israélienne contre une flottille pro-palestinienne chargée d'aide humanitaire pour Gaza.

Au cours de cette réunion d’urgence convoquée à l’appel de la Ligue arabe et de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), des délégations ont appelé à l’ouverture d’une enquête sur le raid israélien ainsi que la libération immédiate des navires et des civils détenus.

Une résolution pourrait être adoptée le 2 juin.

En préambule de ce débat, la Haut-commissaire adjointe aux droits de l’homme s’est faite l’écho des « regrets profonds » de Navi Pillay sur les décès consécutifs à cet assaut israélien. Kyung-Wha Kang a demandé à ce que des recherches et une enquête soient réalisées sur cet incident, de manière impartiale et indépendante.

« Cet incident tragique nous incite à agir contre toute violation des droits de l’homme et du droit humanitaire afin d’obliger les parties à respecter le droit international », a averti Kyung-Wha Kang.

Même consternation de la France qui condamne l’usage disproportionné de la force. Le Représentant permanent de la France a estimé toutefois nécessaire de déterminer au mieux ce qui s’était passé et a donc appelé à une enquête « prompte, impartiale, crédible et transparente, conformément aux normes internationales ».

Jean-Baptiste Mattéi a rappelé deux points essentiels : la nécessité de lever le blocus, qui n’est ni soutenable ni légal au regard du droit international et l’impératif de réaliser des progrès rapides en vue d’une solution politique au conflit.

Pour sa part, Tel Aviv a regretté ces événements tragiques. Le Représentant israélien a soutenu néanmoins que le Conseil des droits de l’homme doit se demander si cette réunion d’urgence contribuera véritablement au renforcement des forces modérées ou à la recherche de la paix. Par ses actes, le Conseil renforce le Hamas et affaiblit l’Autorité palestinienne, a conclu le Représentant israélien.

Pour cette réunion marathon du Conseil des droits de l’homme, un projet de résolution a été présenté par l’Autorité palestinienne, le Pakistan qui représente l’organisation de la Conférence islamique et le Soudan au nom du Groupe arabe. La résolution demande au Conseil de « dépêcher une mission internationale d’établissement des faits pour enquêter sur les violations du droit international résultant de l’assaut israélien contre la flottille pour Gaza.

(Mise en perspective d’Alpha Diallo ; avec un extrait sonore de Jean-Baptiste Mattéi, Représentant permanent de la France auprès de l’Office des Nations.)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...