Pourquoi la Coupe du monde est si importante pour l'ONU ?

Dans une interview exclusive accordée à Jérôme Longué, Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies en Afrique du Sud, Ban Ki-moon -qui y a effectué le déplacement pour la cérémonie inaugurale de la Coupe du monde-, met l'accent sur sa participation à cet évènement. Il évoque entre autres, l'importance que revêt le partenariat entre l'ONU et la Fédération internationale de football (FIFA).

Le Secrétaire général des Nations Unies explique en premier lieu que la Coupe du monde de la FIFA servira de catalyseur de progrès en Afrique du Sud, dans la région et surtout sur le continent. « Divers acteurs internationaux, nationaux et locaux, notamment des organismes publics, des ONG et des entreprises privées, s’en sont déjà servis comme d’un tremplin pour lancer des projets de développement », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, qui réitère, pour l’occasion, sa certitude que ces programmes prospéreront et qu’ils conduiront à une expansion régulière et soutenue ».

Le patron de l’ONU estime que l’Afrique du Sud et l’ensemble du continent doivent tirer parti des retombées de la Coupe du monde. «Je me sens très honoré d’être témoin de cet évènement historique. L’euphorie de la population et des nombreux spectateurs est palpable et je ne peux que partager l’enthousiasme ambiant. Je suis convaincu que la tenue de cette Coupe du monde en Afrique du Sud pourra marquer la renaissance du continent. Je crois aussi que les sports, dont le football, quand ils sont bien utilisés, constituent de puissants outils fédérateurs de développement. Il y a une quinzaine d’années on a vu l’impact de la Coupe du monde de Rugby organisée en Afrique du Sud, qui a galvanisé la nation arc-en-ciel naissante. Pour ce qui est du football, c’est un sport à la fois simple et subtil. Il est pratiqué dans le monde entier. Il s’adresse aux hommes comme aux femmes et on peut l’exercer pratiquement n’importe où. Le ballon rond insuffle confiance, espoir et fierté aux joueurs et il contribue a promouvoir le travail d’équipe et la solidarité”.

Ban Ki-moon a révélé qu’il jouait au foot à l’école dans la cour de recréation et qu’il s’était même cassé le bras quand il étai au collège. “Il m’arrive d’ailleurs de jouer encore de temps en temps. Il y a quelques jours, j’ai participe à un match caritatif en Ouganda, avec le Président Museveni”, a-t-il confié.

Parlant de son favori pour cette Coupe d’Afrique, Ban Ki-moon a laissé entendre qu’il connaissait déjà le vainqueur de cette Coupe : L’Afrique. « Elle sera la grande gagnante du tournoi. C’est une victoire pour le continent et pour tous ceux qui considèrent le sport comme un élément clé des efforts que nous déployons pour promouvoir la paix et la prospérité aux quatre coins du monde ».

Interview exclusive de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies ; propos recueillis par Jérôme Longué, Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies en Afrique du Sud.

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...