Emtreprises : mieux réfléchir sur l’avanir des enfants

Lors de l'ouverture d'une grande réunion des chefs d'entreprise organisée les 24 au 25 juin à New York par l'Organisation des Nations Unies, l'UNICEF, le Pacte mondial des Nations Unies et l'Organisation Save the Children ont demandé aux milieux des affaires de se concerter en vue d'établir des principes universels qui placeront les droits des enfants au premier rang des responsabilités des entreprises dans le monde.

Les enfants sont l'affaire de tous

Les enfants sont l'affaire de tous

Les campagnes visant à mettre fin au travail des enfants et à d’autres violations de leurs droits n’ont rien de nouveau, mais à ce jour il n’existe aucune directive simple et universelle qui permette aux entreprises de s’assurer que leurs activités, y compris leurs programmes de responsabilité sociale, ont des effets positifs sur les citoyens les plus jeunes et les plus vulnérables de la planète.

Les trois organisations demandent aux chefs d’entreprise de se joindre à leurs efforts en vue de définir des principes – les Principes des entreprises pour les enfants – afin d’éviter que leurs activités aient des répercussions négatives sur les enfants et de contribuer à un meilleur avenir pour tous.

« La protection des droits de l’enfant est une responsabilité mondiale qui nécessite un engagement mondial de nous tous, dans tous les secteurs, » explique Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. « Ce nouveau partenariat permettra d’établir des principes clairement définis pour que les entreprises participent à l’action menée à l’échelle mondiale en faveur de tous les enfants, et notamment de ceux qui sont le plus dans le besoin ».

Ces Principes se fonderont sur la Convention relative aux droits de l’enfant de 1989. La Convention énonce les droits fondamentaux des enfants du monde entier : le droit à la survie, le droit de se développer pleinement dans toute la mesure de ses potentialités, le droit d’être protégé contre les influences nocives, les mauvais traitements et l’exploitation ; et celui de participer à part entière à la vie familiale, culturelle et sociale.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...