Kirghizstan : situation toujours tendue sur le terrain

Les Nations Unies jugent la situation encore instable et tendue dans le sud du Kirghizstan. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU décrit une tension toujours très vive, avec de la violence sporadique et beaucoup d'agressions.

Conséquence immédiate de cette psychose observée sur le terrain, «des populations qui sont encore barricadées dans Och et qui ont été rejoints par des personnes qui fuient des villages».

Sur le terrain, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) travaillent sur un scénario d’un million de personnes affectées directement ou indirectement par les violences au Kirghizstan. Le Porte-parole de l’UNICEF note qu’il faudra probablement répondre aux besoins de plus d’un million de personnes, notamment des déplacés, des réfugiés, ainsi que les familles hôtes. Mais ces chiffres avancés constituent « le pire scénario » et ne sont que des projections, fait remarquer Christiane Berthiaume.

Dans l’immédiat, le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés estime que 300.000 personnes sont déplacées et que 100.000 ont trouvé refuge en Ouzbékistan.

« Et en Ouzbékistan, 90% des personnes déplacées sont des femmes et des enfants. Ils sont en très mauvaise condition psychologique et ont besoin d’aide immédiate », note Christiane Berthiaume qui ajoute que beaucoup ont été témoins ou ont subi des actes de violence. L’urgence pour l’UNICEF est de réunir les milliers de familles qui ont été séparées depuis le début des violences au Sud Kirghizstan.

(Mise en perspective d’Alpha Diallo, avec un extrait sonore de Christiane Berthiaume, Porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’enfance)


Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...