Haute tension au sud Kirghizistan : les agences de l'ONU plus inquiètes que jamais

Le sud du Kirghizistan toujours sous haute tension. Des milliers de réfugiés ouzbeks se massaient lundi à la frontière avec l'Ouzbékistan pour fuir les violences interethniques, ayant fait 114 morts et de plus de 1300 blessés, selon un bilan officiel, depuis le début des émeutes jeudi à Och, la deuxième ville de ce pays d'Asie centrale.

Carte du Kirghisistan

Carte du Kirghizistan

Le Comité international de la Croix-Rouge a pour sa part rapporté que ses délégués ont assisté à l’enterrement d’une centaine de corps dans un cimetière.

De son côté, la Coordination des Affaires humanitaires des Nations Unies fait savoir que des centaines de réfugiés ouzbeks attendaient à la frontière près de Jalal-Abad, où les garde-frontières ont autorisé les organisations humanitaires ouzbekes à leur fournir de l’eau, de la nourriture et des couches.

Plus de 75.000 Ouzbeks ont réussi à gagner l’Ouzbékistan voisin, fuyant les violences de bandes de Kirghizes qui ont incendié des villages ouzbeks et s’en sont pris à leurs habitants depuis jeudi.

À la frontière avec l’Ouzbékistan, qui se trouve à 5km d’Och, se trouvaient principalement des personnes âgées et des femmes avec des enfants. Les hommes sont restés pour protéger leurs biens.

Jointe par la Radio des Nations Unies, la Porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a estimé que la communauté internationale fait face à une double crise : « Il y a d’abord une crise de personnes déplacées au Kirghizistan et une crise de réfugiés en Ouzbékistan », a fait remarquer Elisabeth Byrs.

Selon la Porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, les Nations Unies poursuivent l’évaluation de la situation humanitaire. Cette évaluation permettra également à l’ONU de finaliser l’Appel d’urgence qu’elle compte lancer cette semaine pour financer ses opérations au Kirghizstan et en Ouzbékistan.

Pour sa part, le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé ce lundi l’envoi d’une aide d’urgence en Ouzbékistan pour venir en aide aux 75.000 personnes qui ont fui les violences interethniques au Kirghizstan depuis vendredi. Cette aide permettra de répondre aux besoins humanitaires immédiats de toutes les personnes vulnérables victimes de ces violences.

Les Nations Unies par la voix de leur Secrétaire général Ban Ki-moon ont lancé un appel aux parties au conflit à la retenue.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, Porte-parole de la Coordination humanitaire des Nations Unies ; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...