H1N1 : l'OMS nie toute influence

Margareth Chan a rejeté catégoriquement les accusations du British Medical Journal selon lesquelles l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été motivée par des intérêts commerciaux en déclenchant l'alerte à la grippe pandémique H1N1 lancée par l'Organisation mondiale de la santé l'an dernier.

Producción de vacunas

Selon le journal britannique, British Medical Journal, les recommandations de l'OMS auraient été élaborées par des experts ayant des liens étroits avec des laboratoires fabricant des antiviraux. Pour Gregory Hartl, porte-parole de l'OMS chargé des questions liées à la grippe H1N1, l'organisation onusienne n'a rien à se reprocher d'un point de vue éthique.

« L'OMS a toujours placé la santé publique au cœur de ses priorités et est consciente d'avoir agi de bonne foi. », a déclaré Gregory Hartl. « Il n'ya pas eu d'influences néfastes sur les décisions et recommandations faites par l'OMS. », a-t-il ajouté.

Le groupe d'experts de l'OMS doit se réunir du 30 juin au 2 juillet à Genève. Les conclusions sont attendues début 2011.
(Extrait sonore : Gregory Hartl, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé chargé des questions sur la grippe A H1N1 ; propos recueillis par Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...