Droits de l'homme dans les territoires : Richard Falk hausse le ton

Le Conseil des droits de l'homme a examiné, ce lundi matin à Genève, le rapport sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés. Sur Gaza, le Rapporteur spécial rappelle que les conséquences du blocus étaient déjà graves avant les attaques israéliennes et jusqu'à aujourd'hui.

Richard Falk

Richard Falk

Richard Falk décrit une situation humanitaire déplorable et des conditions de vie qui ont même empiré. Par ailleurs, Navi Pillay a nommé trois experts indépendants chargés d’évaluer les efforts entrepris par Israël et la partie palestinienne concernant les investigations crédibles sur les graves violations signalées lors de l’opération Plomb durci.

Cette matinée du lundi 14 juin étant consacrée à la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, Richard Falk fut le premier à présenter son rapport. Devant le Conseil des droits de l’homme, le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés est revenu sur l’incident des flottilles humanitaires du 31 mai dernier.

Des épisodes qui sont parvenus à attirer l’attention sur le blocus et sur la nécessité de le lever. Le rôle de la militance pour la paix dans la société civile semble se justifier de plus en plus au vu de la situation, a déclaré Richard Falk. Il a en outre dénoncé l’expansion des colonies israéliennes, en violation de la quatrième Convention de Genève, ainsi que le mur de séparation, qui menacent la réalisation du droit à l’autodétermination des Palestiniens.

Concernant le rapport de Navi Pillay sur le suivi du rapport de la mission indépendante d’établissement des faits des Nations Unies sur le conflit à Gaza, la première étape a consisté à la nomination de trois experts indépendants chargés d’évaluer les efforts entrepris par Israël et la partie palestinienne à la lumière de la résolution 64/254 de l’Assemblée générale de l’ONU. Il s’agit de Param Cumaraswamy de la Malaisie, du juge Mary McGovan des États-Unis et du professeur Christian Tomuschat de l’Allemagne, lequel présidera le Comité. Un comité qui évaluera si Tel Aviv et les Palestiniens ont procédé à des investigations crédibles sur les graves violations signalées lors de l’opération Plomb durci.

(Mise en perspective d’Alpha Diallo avec un extrait sonore de Richard Falk, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...