Conseil des droits de l’homme: Philip Alston condamne les assassinats ciblés

Le Conseil des droits de l'homme a examiné, ce 3 juin à Genève, le rapport du Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. Philip Alston s'est inquiété de la pratique des assassinats ciblés qui représente à ses yeux un défi nouveau et croissant à la règle de droit international.

En ligne de mire, les États-Unis qui sont le premier pays à utiliser des drones pour commettre de tels assassinats ciblés, relève l’Expert de l’ONU.

Tout en insistant sur sa condamnation sans réserve du terrorisme, Philip Alston note que même dans la lutte contre ces groupes haineux, il faut respecter l’état de droit.

Dans son rapport de 29 pages présenté ce jeudi au Conseil des droits de l’homme à Genève, l’Expert de l’ONU rappelle que les Etats-Unis ont mis en avant une nouvelle théorie selon laquelle il y a une «loi du 11 septembre» qui les autorise à user de la force sur le territoire d’autres Etats, au nom de la légitime défense, sur la base de l’existence d’un conflit armé avec Al Qaida, les Taliban et les forces qui leur sont associées.

Il a observé que l’invocation très large du principe de légitime défense risquait de vider de son sens l’interdiction du recours à la force armée inscrite dans la Charte des Nations Unies.

Un autre problème majeur concerne la reddition des comptes en cas d’assassinats ciblés, notamment du fait que la plupart de ces derniers sont perpétrés dans le cadre d’un programme secret de la CIA, ajoute l’Expert de l’ONU. Selon Philip Alston, le défi le plus clair qui se présente à ces règles vient du programme de la CIA qui procède à des assassinats ciblés à partir de drones.

«Il est clair que des centaines de personnes ont été exécutées de cette manière, dont un certain nombre de civils innocents». Alston pointe ainsi du doigt les services de renseignement, qui, par définition ne rendent compte qu’à leurs commanditaires. Dans ces conditions, « ces organismes n’ont pas à piloter des programmes d’assassinats ciblés dans des pays étrangers », conclut-t-il.

(Mise en perspective d’Alpha Diallo avec un extrait sonore de Philip Alston, Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...