Congo/Brazzaville : aider les femmes réfugiées de la RDC

Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a besoin de 700.000 dollars pour aider des femmes réfugiées venues de la République démocratique du Congo (RDC) voisine et installées depuis fin octobre 2009 dans la région de la Likouala, à l'extrême-nord du Congo.

Une femme congolaise / UNFPA

Une femme congolaise / UNFPA

En ce qui concerne les violences faites aux femmes, David Lawson, le Représentant de l’UNFPA au Congo et au Gabon, explique que son agence enregistre deux à trois cas par semaine. « Il nous faut au moins 200.000 dollars d’ici à la fin de l’année pour les prévenir” a-t-il déclaré. Selon lui, il y a encore beaucoup à faire. Ce dernier trimestre, l’UNFPA a dénombré 1200 femmes réfugiées enceintes et 720 accouchements.

L’UNFPA fait partie des agences onusiennes qui assistent 120.000 personnes qui ont fui un conflit interethnique depuis fin octobre dans la province de l’Equateur, au nord-ouest de la RDC. Selon les humanitaires, 70 à 80% de ces populations sont des femmes et des enfants qui vivent dans des conditions précaires. Les réfugiés sont installés dans la Likouala sur environ une centaine de sites le long de la rivière Oubangui, frontière naturelle entre les deux Congo, où l’assistance est confrontée surtout à l’insécurité.

(Extrait sonore : David Lawson, le Représentant de l’UNFPA au Congo et au Gabon ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...