Burundi : élection présidentielle malgré la crainte d’un retour à la violence

Le scrutin présidentiel au Burundi a eu lieu le 28 juin. Le Président sortant Pierre Nkurunziza était le seul candidat en lice. Les Burundais ont voté dans un climat relativement calme malgré la crainte d'un retour à la violence politique après le retrait de tous les candidats d'opposition et une vague d'attaques à la grenade.

Préparation des élections au Burundi

Préparation des élections au Burundi

Six candidats d’opposition se sont retirés à la suite des élections communales du 24 mai proclamées gagnées par le parti au pouvoir CNDD-FDD, mais marquées selon eux par de graves irrégularités.

La communauté internationale a exhorté l’opposition à réintégrer le jeu électoral, se déclarant pour sa part globalement satisfaite de l’équité du scrutin de mai.
Le bulletin au nom de Pierre Nkurunziza, 45 ans, au pouvoir depuis cinq ans, a donc été le 28 juin le seul proposé aux 3,5 millions d’inscrits de ce petit Etat enclavé d’Afrique centrale, le troisième pays le plus pauvre au monde selon la Banque Mondiale.

(Extrait sonore : Charles Petrie, Représentant exécutif du Secrétaire général de l’ONU au Burundi ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...