Burundi : consolider la paix et démarrer le moteur économique

Charles Petrie, le Représentant exécutif du Secrétaire General des Nations Unies au Burundi, et le Chef du Bureau intégré de l’ONU au Burundi (BINUB) explique le rôle de la présence de l’ONU au Burundi, la situation actuelle du pays qui est en pleine période électorale ainsi que les défis que ce pays doit relever sur le plan économique.

Selon Charles Petrie, il y a un double défi au Burundi. Il s’agit d’une part d’aider le pays à adresser les éléments résiduels d’une consolidation de la paix tel que la justice, continuer la réintégration des anciens combattants et réadapter peut-être la constitution du pays. Il faut d’autre part, aider en même temps le Burundi à démarrer son moteur économique.

Le processus électoral au Burundi est sur les rails et a des chances d’aller jusqu’au bout, souligne le Chef du BINUB, mais pas sans difficultés. Le constat est que les différends politiques actuels se résolvent par voie des ondes et non plus par les armes. On n’entend plus les coups de feu ni à Bujumbura, ni dans l’ensemble du pays. Il n’y a plus de confrontation armé dans le pays, précise-t-il.

(Extrait sonore : Charles Petrie, Représentant exécutif du Secrétaire General des Nations Unies au Burundi, et Chef du BINUB; propos recueillis par Jérôme Longue, l’Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies)


Classé sous Dossiers, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...