Assemblée générale : le réquisitoire du Maroc contre le crime organisé

L'Assemblée générale a poursuivi ce matin sa réunion de haut niveau consacrée à la prévention du crime et la justice pénale et à la mise en œuvre de la Convention sur la criminalité transnationale organisée. La Convention a été adoptée à Palerme, en Sicile, en décembre 2000.

L'Assemblée générale

L'Assemblée générale

Parmi les nombreux intervenants, le Représentant permanent du Maroc, Mohammed Loulichki, lors de son intervention, a fustigé l’étroite corrélation qui existe entre la criminalité organisée, le terrorisme, les réseaux de traite des êtres humains et le trafic de drogues. Selon lui, cela démontre, de jour en jour, les dangers auxquels la communauté internationale se trouve de plus en plus confrontée et qui requiert de sa part des efforts coordonnés et déterminés.

Le diplomate marocain a estimé que les réseaux criminels et mafieux, où qu’ils se trouvent, sont indéniablement une menace pour la paix et la sécurité internationales. D’après lui, ces menaces sont devenues plus que jamais réelles, complexes, interconnectées et transnationales, particulièrement au vu de l’ampleur des moyens financiers, logistiques et technologiques susceptibles d’être mobilisés par ces réseaux criminels et mafieux.

(Extrait sonore : Mohammed Loulichki, Représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...