Zones troubles en Afrique : pleins feux sur la Somalie au Conseil

La réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies pour débattre des questions de paix et de sécurité dans la Corne de l'Afrique a été marquée ce mercredi par le réquisitoire du Président de Djibouti Ismaïl Omar Guelleh.

Presidente Ismail Guelleh

President Ismail Guelleh

Au cœur de ses préoccupations, qui n’épargnent pas la Corne de l’Afrique ou les questions de paix et de sécurité sont restées inchangées, se positionne la Somalie : il en est des querelles intestines entre ceux qui s’y battent pour garder les rênes du pouvoir; des moyens médiocrement déployés sur la plan régional pour venir à bout des extrémistes qui règnent en maîtres dans la capitale Mogadiscio et de la communauté internationale qui se complait, selon lui, dan son inertie.

Ismaïl Omar Guelleh, n’a eu de cesse de marteler que les spectacle tragique de Mogadiscio était intenable : champ libre aux extrémistes qui y sèment la terreur, décapitent, amputent, lapident les femmes jusqu’à ce que mort s’en suive et jettent des millions de personnes dans des camps de fortune aux périphéries des villes.

Aussi dans son réquisitoire, le Président Guelleh a demandé à la communauté internationale de passer à l’action pour venir à bout des activités de piraterie qui ont généré une situation chaotique sur le plan régional. « Malgré les efforts visant à l’éliminer, cette dernière ne le sera pas si l’on ne s’attaque pas aux racines du problème : l’insécurité, l’extrême pauvreté et la faillite de l’État en Somalie”, a averti Ismail Omar Guelleh.

(Mise en perspective de Maha Fayek, avec un extrait sonore d`Ismaïl Omar Guelleh, Président de la République de Djibouti)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...