Un coup de pouce aux agriculteurs du Lesotho

L'Union européenne et la FAO, en collaboration avec le Ministère de l'agriculture et de la sécurité alimentaire du Lesotho (MAFS), viennent en aide à plus de 36 000 agriculteurs, soit plus de la moitié des paysans vulnérables du pays.

 WFPLa flambée des prix alimentaires et la récente crise économique ont asséné un rude coup au Lesotho, en particulier à la majorité de ses 1,9 million d’habitants qui dépendent de l’agriculture. En tout juste un an, les coûts d’une campagne d’ensemencement ont été multipliés par quatre. Résultat: d’après les estimations, plus de la moitié des terres arables du pays sont en friche.

Selon Farayi Zimudzi, la coordonnatrice FAO des situations d’urgence et de la réhabilitation au Lesotho, «des risques inacceptables de faim et de pénuries alimentaires sont vite devenus évidents au niveau des ménages les plus pauvres».

L’Union européenne est intervenue en allouant 6 millions d’euros à l’agriculture, dans le cadre de sa Facilité alimentaire, mécanisme doté d’un milliard d’euros et qui constitue la riposte massive de l’UE à l’aggravation de l’insécurité alimentaire dans le monde.

Quatre millions d’euros sont acheminés par le biais de la FAO afin de juguler la crise alimentaire, tout en imprimant un impact à long terme sur la situation alimentaire du Lesotho. La FAO travaille en étroite collaboration avec le MAFS, dans le droit fil des programmes existants du gouvernement.

Dans les dix districts du Lesotho, plus de 36 000 agriculteurs reçoivent une aide sur deux ans sous forme d’intrants agricoles – semences, engrais et outils – grâce aux foires commerciales d’intrants. “Cela signifie que la FAO vient en aide à plus de la moitié des ménages agricoles vulnérables du pays”, explique Mme Zimudzi. 500 autres paysans sont formés pour améliorer ou adopter des pratiques d’agriculture de conservation, et 100 autres se lancent dans la production de semences certifiées.

Durant les premières foires commerciales, 22 000 bénéficiaires ont reçu 715 tonnes de semences – maïs, haricots, blé, sorgho, pommes de terre et légumes. Les agriculteurs sont repartis avec 550 tonnes d’engrais et près de 6 000 pièces de matériel agricole (jougs, chaînes, binettes et pièces détachées de charrue-semoir-cultivateur à traction animale.

On estime que l’assistance fournie par la FAO permettra de remettre en production 7 300 hectares de terres, ce qui pourrait donner une récolte supplémentaire de 10-18 000 tonnes. Un coup de pouce consistant pour un pays où la production céréalière totale était en 2009 de 86 000 tonnes.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...