TNP : sortir de la léthargie

Le 3 mai 2010 a marqué la date de l'ouverture de la Conférence d'examen du Traité de non prolifération (TNP), avec une ferme requête de Ban Ki-moon à l'endroit de tous les États Membres.

nuclear explosion

nuclear explosion

Le Secrétaire général a exhorté les Etats dotés d’armes nucléaires à réaffirmer sans équivoque leur détermination à les éliminer. «Ne pas le faire serait un pas en arrière», a-t-il affirmé aux délégués -lors de cette conférence rassemblant quelque 150pays.

L’Iran, pointé du doigt, dès la première heure de la Conférence, Ban Ki-moon a également appelé les Etats non signataires du TNP, traité entré en vigueur en 1970, à y adhérer « le plus tôt possible ». Et, en attendant leur signature, il a estimé que des mesures étaient nécessaires pour assurer la sûreté et la sécurité des arsenaux et de la technologie de ces pays, en insistant sur le fait que «des matériaux nucléaires ne doivent pas tomber entre les mains d’acteurs non étatiques ou de terroristes.

L’ouverture des travaux de la Conférence a été perçu comme une sorte de bras de fer, à distance, entre le Président iranien, Mahmoud Ahmadinedjad, et Hillary Clinton, la Secrétaire d’État américaine.
Cette conférence quinquennale sur le TNP, qui vise à réaliser des progrès en matière de désarmement et à renforcer la surveillance des programmes nucléaires dans le monde, intervient alors que le Conseil de sécurité débat d’un projet de résolution contenant de nouvelles sanctions contre l’Iran qui mène un programme nucléaire controversé.

Mais, à peine avait-il pris la parole le 3 mai, à la Tribune de l’ONU, que l’imperturbable Président Ahmadinejad a bel et bien usé de son droit de réponse, pour corriger les propos du Secrétaire général de l’ONU en indiquant que l’Iran avait accepté l’échange de combustibles : affaire conclue a-t-il confirmé. « la balle est maintenant dans le camp de ceux qui doivent coopérer avec nous». Le Président iranien n’a pas manqué de se livrer à un vrai réquisitoire contre les forces du mal qui se livrent à la course à la production et au stockage d’armes nucléaires; entendez les États-Unis et Israël. Le véritable ennemi ravageur de l’humanité n’étant autre, selon lui, que la bombe atomique, utilisée à deux reprises dans le passé par les États-Unis.

Hillary Clinton, intervenue le même jour dans l’après-midi, s’est empressée de critiquer le discours agressif du Président iranien visant à détourner l’attention des prétendues activités nucléaires de prolifération iranienne. La Secrétaire d’État américaine a affirmé catégoriquement que l’Iran ne respectait pas ses obligations vis-à-vis du TNP…

Dans le cadre du Forum des ONG, le Mouvement pour la paix a multiplié ses interventions et ses appels en vue de la suppression des arsenaux nucléaires.

Extraits sonores et interviews:

Mise en perspective de Martial Assème, avec un extrait sonore de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies
Pierre Villard : Coprésident du Mouvement pour la paix
Edith Boulanger: Mouvement pour la paix
Jean-Noël Poirrier: Société Areva
Jean-Marie Matagne: Président de l’action des citoyens pour le désarmement nucléaire.

Présentation, textes et entretiens: Maha Fayek
Réalisation: Israa Hamad
Ingénieur du son: Carlos Matias

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...