TNP : sortir de la léthargie, selon Ban Ki-moon

A l'ouverture lundi de l'examen du Traité de non prolifération (TNP) à New York, Ban Ki-moon a appelé les états signataires à agir pour protéger la planète de la menace des armes nucléaires qui continuent de peser sur l'humanité.

nuclear security

Pendant trois semaines, les représentants de 189 pays signataires du TNP vont tenter de revitaliser ce traité dont le but est de prévenir la dissémination de l’arme nucléaire.

Pour son adresse aux états signataires du Traité de non-prolifération, Ban Ki-moon a opté pour le ton de la fermeté. Indiquant que le désarmement et la non-prolifération sont des objectifs réalistes, il a regretté la léthargie qui continue d’entourer la mise en œuvre de ce traité.

Le Secrétaire général va plus loin, en posant l’amer constat selon lequel, la précédente réunion du TNP tenue cinq ans plus tôt, à pareille époque, n’a été ni plus ni moins qu’un échec. Cette fois, affirme-t-il, le monde n’a d’autres choix que de faire mieux. Soit, il décide de léguer comme héritage à la génération future, la peur et l’inaction, soit il pose des actes courageux et visionnaire.

De son propre aveu, Ban Ki-moon reconnait que le TNP n’est pas parfait cependant soutient-t-il, cet accord constitue la pierre angulaire du régime de non-prolifération dans un contexte où la menace nucléaire est plus que jamais réelle. A propos justement du très controversé programme nucléaire iranien, le Secrétaire général a engagé Téhéran à se conformer pleinement aux résolutions du Conseil de sécurité et de coopérer entièrement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique. Pour Ban Ki-moon, c’est à l’Iran de lever les doutes de la communauté internationale en clarifiant son programme.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU ; mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...