Somalie : la paix et la reconstruction passent par Istanbul

La voie pour la paix en Somalie passe par Istanbul. Ban Ki-moon y est arrivé vendredi pour participer aux travaux de la conférence sur la reconstruction de la Somalie. Le patron de l'ONU souhaite une plus grande implication de la communauté internationale dans ce projet.

Avant son intervention à la conférence d’Istanbul, conférence coparrainée par l’ONU et le gouvernement turc, Ban Ki- moon a posé les jalons d’un débat qu’il souhaite être fructueux et qui pourra mener à des actions concrètes visant à remettre ce pays sur les rails.
S’inscrivant dans cette lignée, Lynn Pascoe, l’adjoint de Ban Ki-moon aux affaires politiques qui travaille assidument depuis quelque temps sur ce dossier, estime qu’il faut attaquer les problèmes à la source. Il en est des affrontements entre les troupes gouvernementales et les groupes armés islamistes qui ont plongé les populations dans l’extrême pauvreté et l’insécurité alimentaire; de la piraterie et des 1,4 million de déplacés par les combats.

Quoi qu’en disent les détracteurs de la communauté internationale et de son action en Somalie, tel le Président de Djibouti Ismail Omar Guelleh qui s’insurgeait cette semaine au Conseil de sécurité des Nations Unies contre l’inertie des pays et l’archivage du dossier de la Somalie dans le tiroir des affaires courantes, Ban Ki-moon et ses conseillers préfèrent miser sur certaines avancées pour sortir la Somalie du chaos.

Lynn Pascoe, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques estime qu’il reste encore du chemin à parcourir. « Cependant, la Conférence d’Istanbul doit envoyer un signal fort tant aux somaliens qu’à la communauté internationale pour les inciter à se mettre davantage au travail et à capitaliser sur ce qui est bon », a ajouté Lynn Pascoe.

À noter surtout ce message renouvelé de Ban Ki-moon à Istanbul; message à l’endroit de la communauté internationale qu’il appelle a massivement soutenir le Gouvernement fédéral de transition, l’entité la mieux placée pour accélérer et mettre en œuvre le processus de réconciliation nationale en Somalie.

(Mise en perspective de Maha Fayek, avec un extrait sonore de Lynn Pascoe, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...