Serge Brammertz : lutter contre l'impunité dans les Balkans

Cette semaine Escale s'intéresse aux activités du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Une juridiction créée à La Haye, il y a une quinzaine d'années par le Conseil de sécurité en réaction aux nombreux crimes commis dans les Balkans. But affiché : traduire en justice les coupables de crimes de génocide, de crime de guerre et de crime contre l'humanité.

Serge Brammertz

Serge Brammertz

Bien que la plupart des affaires portées devant le Tribunal aient concerné des crimes commis par des Serbes et des Serbes de Bosnie, le Tribunal a enquêté et mené des poursuites sur des personnes de toutes les origines ethniques. Des Croates, des Musulmans de Bosnie et des Albanais du Kosovo ont été reconnus coupables de crimes perpétrés, entre autres, contre des Serbes.

Pour nous en parler, le Procureur du Tribunal, Serge Brammertz. Le magistrat belge a exercé ses talents dans son pays natal mais a aussi à la Cour pénale internationale. Il a contribué à la création du Tribunal spécial pour le Liban. Au micro de Jérôme Longué, il dresse un bilan plutôt positif des activités du TPI de la Haye dont le mandat devrait arriver à expiration d’ici quatre à cinq ans. Ainsi, le tribunal ad hoc a d’ores déjà poursuivi 161 personnes et, à ce jour, une dizaine de procès sont en cours, impliquant une vingtaine d’accusés. Serge Brammertz reconnait toutefois la nécessité d’arrêter et de juger Ratko Mladic et Goran Hadzic pour parachever le travail du Tribunal.

Interview : Serge Brammertz, Procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie

Interview et présentation : Jérôme Longué
Mixage et production : Cristina Silveiro
Ingénieur du son : Zach Prewitt


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...