Revue de la presse : Conférence d’examen du TNP, décès d’Umaru Yar’Adua, Côte d’Ivoire et Madagascar

Discours mémorable du Secrétaire général de l'ONU à l'entame de la Conférence quinquennale du Traité sur la non-prolifération. C'est un Ban Ki-moon désireux de jouer la carte de la fermeté, qui a engagé les états signataires à l'action, écrit le New York Daily News.

Revue de la presse

A l’Iran, plus particulièrement, il a lâché qu’il était dans son intérêt de se conformer pleinement aux résolutions du Conseil de sécurité et de coopérer entièrement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique. Un discours, dont le journal français Le Monde, salue la puissance à un moment où les autorités iraniennes continuent de narguer la communauté internationale. A son tour, rapporte le journal israélien Ha’aretz, le président iranien s’est lancé dans une diatribe dirigée principalement contre Israël ainsi que les Etats-Unis. Pour Mahmoud Ahmadinejad, ces pays ont aussi leur part de responsabilité dans les lenteurs du TNP, puisqu’ils continuent de s’équiper en armement au mépris des mesures prônant le désarmement. Le Temps de Suisse lui est plutôt frappé par l’art avec lequel le président iranien tente de faire diversion sur ses activités nucléaires, en se posant comme un défenseur acharné d’un monde débarrassé de ces armes. C’est dans ce contexte que le Christian science monitor rappelle que depuis la mise sur pied du Traité de non-prolifération, plusieurs pays ont rejoint le cercle des cinq puissances qui jusque là, détenaient l’arme nucléaire. Pour ce journal, si cette conférence arrive à inverser cette tendance, cela constituerait une réussite contrairement à la précédente de 2005 qui s’était terminée sans même une Déclaration finale.

Umaru Yar’Adua est mort. La nouvelle du décès du président nigérian est tombée mercredi, pouvait-t-on lire dans This Day qui nous apprend que depuis novembre dernier, il se battait contre une péricardite, une inflammation de la région du cœur, pour laquelle il était soigné en Arabie Saoudite. Pour The Vanguard, même si sa maladie l’a éloigné des affaires d’état, sa soif de renouveau pour son pays a produit quelques résultats notamment dans le secteur bancaire. Selon quotidien, Umaru Yar’Adua a accompli le plus de progrès dans la lutte contre les soulèvements dans le Delta du Niger. Le quotidien français Libération rappelle la signature de l’amnistie aux rebelles, estimant toutefois que le pays « sort de l’impasse » car le Nigéria était suspendu depuis de longs mois à l’état de santé de l’ancien chef d’état. Au lendemain de son enterrement, plusieurs défis attendent son successeur Goodluck Jonathan. Mais est-ce vraiment une chance que d’accéder au pouvoir en ce moment ? s’interroge Le Républicain au Mali. Il évoque les démons de l’ethnie, de la religion et la région, qui dit-il, ne sont pas conjurés dans ce pays désormais habitué à des tensions de tous ordres. Il ya donc fort à parier que cela vienne mettre à mal sa présidence. Espérons que son capital chance l’aidera à surmonter ses défis, conclue le quotidien londonien.

C’est toujours l’impasse politique à Madagascar après l’échec des pourparlers de Pretoria, constate le Courrier international. De plus, le plan B de sortie de crise annoncé par le président de la Haute Autorité de Transition Andry Rajoelina divise l’armée. Pendant ce temps, l’économie du pays est à genoux, déplore l’Expression qui souligne que « L’absence d’un programme avec le Fonds monétaire international, une éventuelle sanction européenne, la baisse d’activités des entreprises, le manque à gagner pour les recettes de l’état », auront pour effet d’enfoncer le pays un peu plus dans le gouffre,

En Côte d’Ivoire, le processus électoral devrait se remettre en marche à partir du 10 mai avec la reprise du traitement du contentieux sur les listes électorales. “Ouf de soulagement pour les Ivoiriens”, soupire Nord-Sud. De plus, lors de son discours du 1er mai, le président Gbagbo a annoncé que les élections allaient avoir lieu cette année.La presse ivoirienne, notamment l’Expression se veut prudente considérant que l’indication cette année 2010 est une fourchette et cette façon de faire a été “très éprouvée “,souligne le quotidien ivoirien.

(Mise en perspective: Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...