Réforme du secteur de la sécurité: l'expérience du Burundi

Un Forum de haut niveau organisé conjointement par les Nations Unies et les missions permanentes auprès de l'ONU, du Nigéria et de l'Afrique du Sud se déroule du 13 au 14 mai à New York. Cette rencontre a pour objectif d'examiner l'inclusion d'une nouvelle approche africaine dans l'organisation et la conduite de la réforme du secteur de la sécurité que les Nations Unies sont en train d'opérer actuellement.

Soldat maoïste

L'un des invités à ce Forum, Le Général-Major burundais Célestin Ndayisaba, Directeur général de la planification et des études stratégiques au Ministère de la défense du Burundi, explique la réforme de la sécurité dans le contexte des prochaines élections dans son pays. Selon lui, la reforme du secteur de sécurité trouve sa légitimité dans l'accord d'Arusha. Les forces de défense du Burundi ont été reformées pour qu'il y ait une représentativité ethnique de ces forces par parité entre les Hutu et les Tutsi. Et un accord technique des forces a consacré le partage des pouvoirs entre les rebellions et l'ex armée du pays qui a été remplacée par la Force de défense nationale qui est une force issue de tous les belligérants.

(Extrait sonore : Général-Major Célestin Ndayisaba, Directeur général de la planification et des études stratégiques au Ministère de la défense du Burundi ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...