PNUE : une pêche plus ‘verte’ pourrait améliorer la vie de 500 millions de personnes

Investir environ 8 millions de dollars par an pour rendre la pêche durable permettrait d'améliorer la situation de 500 millions de personnes qui en vivent, d'augmenter la quantité mondiale de produits de la pêche à 112 millions de tonnes par an et de rapporter à l'économie globale 1,7 trillion de dollars sur les 40 prochaines années, conclut un avant-rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUE) publié lundi.

FAO. Marine Fishing. Pesca. FAO/UN Spanish Radio « Les pêcheries du monde entier ont été pillées ou exploitées à un rythme insoutenable », a dit le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, en soulignant que la vie et les moyens de subsistance de plus d’un demi-milliard de personnes dépend des choix que les gouvernements vont faire aujourd'hui et dans les années à venir.

Le PNUE prône un investissement massif afin de favoriser la transition du secteur d’une pêche intensive à une pêche ‘durable’ qui prend en compte à la fois l’environnement mais également les problèmes sociaux-économiques.
Selon le rapport, il existe plus de 35 millions de pêcheurs et 20 millions de bateaux de pêches dans le monde. Le secteur représente 170 millions d’emplois et 35 milliards de dollars de revenus par an. Le PNUE estime que le développement d’une pêche ‘verte’ nécessitera aussi la reconversion de millions de travailleurs du secteur qui vont avoir besoin de soutien pour leur formation.

Le document avance que l’ensemble des entreprises de pêche auront mis la clé sous la porte d’ici 2050 si aucune action n’est prise. Le rapport final sera publié à la fin de l’année 2010.

Un récent rapport intitulé ‘Perspectives de la biodiversité mondiale’ déplorait l’échec des Etats à réaliser les objectifs fixés par la Convention des Nations unies sur la diversité biologique. « Nous continuons à perdre la biodiversité à un rythme que nous n’avions jamais vu auparavant », avait dit le Secrétaire général de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, Ahmed Djoghlaf lors de la publication du rapport.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous Environnement, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...