Paix et sécurité : l’ONU encouragée par une loi contre la LRA

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, a salué mercredi la promulgation par le Président américain Barack Obama d'une loi demandant à son administration de mettre au point une stratégie pour combattre les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (LRA).

John Holmes

John Holmes

Dans un communiqué publié par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), il a dit apprécier les dispositions de la loi prévoyant l’augmentation de l’assistance aux communautés affectées par la guerre dans le nord de l’Ouganda et soutenant les initiatives pour aider à résoudre les différends entre le nord et le sud du pays.

Le texte, adopté mi-mai par le Congrès américain, demande à l’administration Obama de mettre au point une stratégie globale pour aider les Etats de la région à désarmer la LRA et traduire ses chefs en justice, à protéger les civils et appelle à accroître l’aide humanitaire aux personnes touchées.

La LRA est réputé pour être l’une des guérillas les plus brutales au monde. Elle a été créée en 1986 en Ouganda puis a établi son camp de base au Soudan à partir de 1993. Elle intervient depuis 2005 en République démocratique du Congo (RDC) et depuis 2009 en République centrafricaine.

Dans un exposé devant le Conseil de sécurité des Nations Unies après une visite en RDC le mois dernier, M. Holmes avait appelé le Conseil et la communauté internationale à envisager rapidement de nouvelles mesures qui pourraient aider à stopper définitivement les agissements de la LRA.

Lors de sa dernière visite en RDC, John Holmes s’était rendu à Niangara, près de l’endroit où avaient eu lieu des massacres perpétrés par la LRA en décembre 2009. Depuis décembre 2007, rien qu’en RDC, près de 1.800 personnes ont été tuées et 2.300 enlevées, dont plus de 800 enfants, en raison des agissements de la LRA, rappelle OCHA. Dans le nord de l’Ouganda, le conflit entre la LRA et le gouvernement ougandais, qui a duré de 1987 à 2006, a fait des milliers de morts chez les civils et près de 2 millions de déplacés.
« La liste des atrocités de la LRA est trop longue, et plus de 20 ans après, il n’y a pas de signes qu’elle va s’arrêter », a dit M. Holmes.

(Mise en perspective : Martial Asseme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...