ONU Humanitaire : sous-financement des appels pour 2010

L'ONU regrette le sous financement de ses appels de fonds pour l'année 2010. Sur près de 10 milliards de dollars demandés, seuls 3,7 milliards de dollars ont été réellement donnés par les Etats membres, soit le tiers des fonds réclamés pour 2010.

« Les donateurs finançant les appels humanitaires de l’ONU se montrent moins généreux cette année », note le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), non sans avertir que cette lente arrivée des fonds a un impact sur le terrain.

Les donateurs se montrent légèrement plus généreux vis-à-vis de Haïti puisqu’en excluant cet appel, les fonds obtenus par l’ONU n’atteignent plus que 33% des besoins, contre 36% en prenant en compte l’appel pour l’île. A titre de comparaison, les fonds obtenus à la même période en 2009 s’établissaient à 37%, et à 51% en 2008. Sur les 20 appels humanitaires lancés par l’ONU pour 2010, 14 sont pour l’instant financés en dessous de 40% de leurs besoins. La situation est particulièrement préoccupante pour les financements des opérations des humanitaires au Yémen, dans les territoires palestiniens, au Guatemala, au Zimbabwe, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo (RDC) et en Afrique de l’Ouest, où les fonds reçus pour chaque appel atteignent à peine un cinquième des besoins.

« En raison de l’impact de la crise financière et des mesures d’austérité adoptées par certains Etats, il se trouve que l’argent arrive lentement », fait remarquer le porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU. Mais « ces dix milliards sont une goutte d’eau par rapport aux budgets consacrés à l’armement », conclut Elisabeth Byrs.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...