OMS : réduire la mortalité infantile

Il est indispensable d'améliorer les soins aux nouveau-nés au cours du premier mois de vie pour réduire la mortalité infantile dans les pays en développement, souligne les Statistiques sanitaires mondiales 2010. « Les régions les plus affectées se trouvent Afrique où les taux de mortalité sont en train de progresser », a expliqué Docteur Carla Abou-Zahar, coordonnateur des statistiques à l'OMS.

A l’échelle mondiale, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que près de 40% des décès chez les enfants de moins de cinq ans surviennent au cours du premier mois de vie, et la plupart d’entre eux au cours de la première semaine.

Pour la première fois, ce rapport indique les principales causes de ces décès chez les nouveau-nés. Il montre aussi que parmi les enfants de moins de cinq ans, les décès ont chuté de 30%, passant de 12,5 millions en 1990 à 8,8 millions en 2008.

Selon l’OMS, le défi consiste aussi à aider les pays de l’Afrique subsaharienne et de certaines parties de l’Asie du Sud-Est à avoir accès à des interventions, afin de prévenir le paludisme, telles que les moustiquaires imprégnées d’insecticide ou de lutter contre la malnutrition qui reste la cause sous-jacente d’un tiers des décès infantiles.

(Extrait sonore : Docteur Carla Abou-Zahar, coordonnateur des statistiques à l’OMS; propos recueillis par Alpha Diallo)


Classé sous L'info, Le journal direct, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...