Méningite : le lourd tribut du Burkina Faso

La méningite de type cérébro-spinal qui frappe chaque année le Burkina Faso a tué près de 790 personnes depuis le début de l'année. « A la date du 5 mai 2010, le Burkina a enregistré 5668 cas suspects de méningite dont 790 décès, soit une létalité de 14% » indiqué la Représentante de l'Organisation mondiale de la santé dans une interview téléphonique accordée à la Radio des Nations Unies. En 2009, à la même époque, le nombre de cas était de 3624 pour 497 décès.

Campagne de vaccination contre la méningite

Campagne de vaccination contre la méningite

Depuis la mi-mars, une nouvelle souche de méningocoque, « neisseria meningitidis X », a été découverte. Les personnes les plus touchées par le méningocoque X sont celles de moins de 30 ans qui représentent environ 90% des cas. Selon les autorités sanitaires, il n’existe encore aucun vaccin contre cette forme de méningite. Seuls des antibiotiques sont disponibles.

Seule lueur d’espoir, l’OMS note une petite accalmie qui commence à s’installer cette semaine sur le front de la méningite au Burkina Faso.
Selon l’OMS, cinq pays africains (Burkina, Ghana, Niger, Nigeria et Tchad) ont développé la méningite cette année. Le Burkina Faso à lui tout seul représente 40% des cas de méningite déclarés. En 2009, la maladie qui sévit à travers l’Afrique dans une ceinture allant du Sénégal à Djibouti avait fait au Burkina 683 morts, sur 4.861 cas de maladie.

La méningite se transmet par contact avec une personne atteinte. La transmission bactérienne s’opère de personne à personne par les gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées. La période d’incubation se situe entre 2 et 10 jours et est en moyenne de 4 jours. Les symptômes les plus fréquents sont une raideur de la nuque (flexion douloureuse de la tête vers l’avant), une fièvre élevée, une photophobie (éblouissement douloureux par la lumière), un état confusionnel, des céphalées (violents maux de tête) et des vomissements. Les malades souffrant de méningite due au méningocoque X présentent les mêmes signes que les autres formes de l’épidémie.

Selon l’OMS, même lorsque l’on diagnostique la maladie très tôt et qu’un traitement approprié est institué, 5 à 10 % des malades décèdent, habituellement dans les 24 à 48 heures suivant l’apparition des symptômes. La méningite bactérienne peut entraîner des lésions cérébrales, une surdité partielle ou des troubles de l’apprentissage chez 10 à 20 % des survivants.

(Extrait sonore : Dr Djamila Cabral, Représentante de l’OMS au Burkina Faso ; Propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...