Malnutrition aigüe au Niger : l'UNICEF vole au secours des enfants

Comme la plupart des pays de la bande sahélienne, le Niger fait actuellement face à une situation sérieuse de pénurie alimentaire. En raison d'une pluviométrie insuffisante, la production agricole est en baisse par rapport à l'année précédente. Des milliers d'enfants nigériens souffrent de malnutrition aigüe sévère et près de la moitié des enfants de moins de 5 ans dans ce pays souffrent de malnutrition chronique.

Un enfant se fait peser après avoir reçu des suppléments

Aujourd’hui, le nombre d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigüe sévère risque d’augmenter au cours des prochains mois. Ainsi, on estime à au moins 318 000 le nombre de cas de malnutrition aigüe sévère attendu en 2010. Les estimations pour 2010 donnent également au moins 1,2 million d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigüe modérée et 300 000 femmes enceintes ou allaitantes à risque de malnutrition.
Et les mauvaises pratiques d’alimentation du jeune enfant jouent également un rôle important. Ainsi, au Niger, moins de 10% des mères pratiquent l’allaitement exclusif jusqu’aux six mois de leur enfant, pratique qui réduit considérablement les risques de malnutrition du bébé. Quant à la qualité et la fréquence des aliments de compléments donnés aux enfants de plus de six mois, elles sont largement inadéquates. L’Unicef va poursuivre sa mobilisation dans ces différents domaines.

L’Unicef et le Programme alimentaire mondial (PAM) préparent une opération de distribution d’aliments spécifiques pour 500 000 enfants âgés de 6 à 23 mois vivants dans les zones les plus affectées du Niger, et ce pour une période de quatre mois. Pour réussir à gérer les cas de malnutrition sévère, l’appui aux services de santé publics doit être renforcé et les ressources humaines mises en adéquation avec les besoins. Plus de 800 centres de santé sont à présent impliqués dans le traitement des cas de malnutrition aigüe : il est essentiel que le personnel de santé soit doté des compétences indispensables à la prise en charge de ces enfants. L’Unicef appuie les autorités sanitaires dans la formation du personnel soignant.

(Extrait sonore : Félicité Tchibandat, Conseillère en nutrition de l’UNICEF pour l’Afrique de l’ouest et du centre ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani).


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...