Le Tchad devient le centième pays à fournir plus d’informations à l’AIEA

Cent pays ont désormais accepté de fournir à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) plus d'informations concernant leurs programmes nucléaires, grâce à l'adhésion du Tchad à un protocole additionnel.

Foto: OIEA

La République du Tchad a notifié jeudi l’AIEA qu’ellel avait fait entrer en vigueur le Protocole additionnel à son accord de garantie. Ce protocole additionnel, approuvé par le conseil des gouverneurs de l’agence en 1997, fournit aux inspecteurs de l’AIEA un meilleur accès à l’information et aux sites nucléaires.
« L’adhésion du Tchad est une étape importante dans les efforts pour établir un régime renforcé de vérification nucléaire mondial », a souligné l’AIEA dans un communiqué.

« J’appelle tous les Etats qui ne l’ont pas encore fait à faire entrer en vigueur les protocoles additionnels sans retard », a dit le Directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano. « Le Protocole additionnel est d’une importance vitale pour que l’agence puisse garantir de manière crédible que non seulement les matériaux nucléaires déclarés ne sont pas détournés de leur usage pacifique, mais qu’il n’y a pas de matériaux et d’activités nucléaires non déclarés dans un Etat ».

Il y a plus de quarante ans, le Traité de non prolifération des armes nucléaires (TNP) a chargé l’AIEA de vérifier que les matériaux et activités nucléaires dans les Etats non dotés de l’arme nucléaire ne sont pas utilisés à des fins militaires. Le Protocole additionnel adopté en 1997 renforce l’efficacité du système de garanties.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...