Iraq : les progrès encourageants ne doivent pas masquer les défis

Le Conseil de sécurité a examiné ce mardi matin la situation en Iraq. Les quinze ont entendu Ad Melkert. Le Représentant spécial des Nations Unies dans le pays est revenu sur les résultats des élections du 7 mars dernier.

Ad Melkert au Conseil de sécurité

Ad Melkert au Conseil de sécurité

Selon lui, l'élection des Représentants du conseil pour l'Iraq va déterminer la nature du gouvernement qui supervisera le retrait des troupes américaines en 2010 et 2011, mais qui aussi dirigera les affaires du pays au cours des quatre prochaines années. Ce qui constitue une occasion, a indiqué, le Représentant spécial de Ban Ki-Moon, de renforcer la souveraineté de l'Iraq et de s'engager avec une détermination renforcée vers la réconciliation nationale.

Tout au long de son intervention, Ad Melkert a mis l'accent sur les  défis énormes auxquels est confronté l'Iraq même si la situation se clarifie. Cela est d'abord du aux élections de mars qui bien que menées à leur terme, n'ont pas permis de désigner le Premier Ministre. L'ONU propose donc que le gouvernement iraquien réponde à trois critères : une coalition inclusive des principaux vainqueurs, qui soit fondée sur le partage des pouvoirs et soit formée dans des délais impartis.

Le deuxième défi est lié à la capacité de répondre aux fortes attentes de la population en matière économique et sociale. Autrement dit la création d'emplois et l'amélioration des conditions de vie. Pour mieux se faire comprendre, Ad Melkert, a rappelé que l'espérance de vie en Iraq est de 58 ans contre 73 ans en Syrie voisine. Aussi, la  signature le 11 mai dernier du premier cadre de l'ONU pour l'assistance au développement est porteuse d'espoir.

Le Représentant a enfin souligné l'importance de la réconciliation au niveau régional et surtout l'impérative nécessité de renforcer la sécurité du personnel de la Mission des Nations Unies sur place au fur et à mesure du retrait des forces américaines qui s'étalera jusqu'à la fin de 2011.

A noter que dans l'autre intervention entendue par les quinze, le Représentant permanent de l'Iraq auprès des Nations Unies, Hamid al-Bayati a rappelé les nombreux efforts de son pays pour lutter contre la violence, pour favoriser le développement économique grâce notamment à l'exploitation du pétrole mais aussi du gaz naturel, sans oublier le renforcement de la coopération régionale et internationale et le respect des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité concernant l'Iraq.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...