HCR : une protection plus accrue pour les réfugiés somaliens

Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a publié mardi une nouvelle série de directives incitant les gouvernements à renforcer la protection des personnes fuyant les violences en Somalie.

Réfugiés somaliens

Réfugiés somaliens

Ces lignes directrices visent à s’assurer que les besoins de protection des Somaliens sont examinés de façon cohérente.Elles encouragent également les pays à évaluer plus amplement, les demandes de statut de réfugié pour les personnes en provenance de ce pays déchiré par la guerre et d’étendre d’autres formes de protection internationale lorsque le statut de réfugié n’est pas accordé.

Melissa Fleming, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a déclaré que l’agence estime que les demandeurs d’asile du centre et du sud de la Somalie ont besoin d’une protection internationale.

Ceux qui ne remplissent pas les critères nécessaires pour obtenir le statut de réfugié en vertu de la Convention de 1951 ou celle de 1969 sur les réfugiés de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), dit-elle, devraient toujours être protégés, le cas échéant dans des situations de violence généralisée ou de conflit armé.

“Compte tenu de la nature du conflit et la situation humanitaire dramatique, le HCR ne croit pas que les réfugiés en Somalie peuvent trouver une alternative de relogement intérieur dans le centre et le sud de la Somalie”, a souligné Mme Fleming.

En outre, dit-elle, il n’ya aucune possibilité pour les Somaliens n’étant pas originaires des régions auto-déclarées autonomes du Somaliland et du Puntland de s’y réfugier.

Bien que la plupart des pays se penche sur les demandes d’asile sur une base individuelle, le HCR appelle les pays confrontés à un grand nombre d’arrivées à accorder une protection aux personnes en provenance de la Somalie sur une base de groupe.

La Corne de l’Afrique continue d’être ravagée par les combats entre forces gouvernementales et les rebelles islamistes.Elle reste le théâtre de l’une des pires crises humanitaires dans le monde, avec 1,4 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays, quelques 575.000 réfugiés et près de 3 millions de personnes dépendent de l’aide, sur une population totale de près de 8 millions.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...