HCR : la montée en puissance des violences de la LRA inquiète

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dénonce une augmentation des attaques et violences d'une « brutalité inimaginable » commises par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) en RDCongo, au Soudan et en République Centrafricaine (RCA). Pour le HCR, cet horrible groupe meurtrier n'a qu'un seul ordre du jour, qui est de terroriser, violer et tuer avec une brutalité inimaginable.

« Le HCR est alarmé par les informations que nous recevons indiquant une hausse spectaculaire dans la fréquence et la brutalité des attaques de la LRA contre les civils en République démocratique du Congo (RDC), au Soudan ces quatre derniers mois, et de plus en plus en RCA », note Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR à Genève.


Entre le 20 mars et 6 mai, le HCR a ainsi comptabilisé au moins dix attaques de la LRA dans la province de Haut-Mbomou en RCA, causant la mort de 36 personnes tandis que plus de 10.000 autres ont dû abandonner leurs maisons.

En RDC, les violences se sont produites entre le 22 et le 26 février et ont causé la mort de plus de 100 personnes, selon l’organisation. « Il y a des affirmations (selon lesquelles) la taille de la LRA a été réduite, mais il est clair que leur pouvoir de tuer n’a pas diminué, car ce que nous voyons, c’est une hausse dans la brutalité », fait remarquer le HCR.

La rébellion de la LRA, réputée pour être une des plus brutales au monde, est active depuis 1988 dans le nord de l’Ouganda, mais depuis 2005, ses combattants se sont installés dans l’extrême nord-est de la RDC, ainsi qu’en Centrafrique et au Sud-Soudan.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés ; propos recueillis par Alpha Diallo)


Classé sous Dossiers, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...