Drame humanitaire à Gaza : l'émoi de Navi Pillay

Le Conseil des droits de l'homme a entamé ce lundi matin, les travaux de sa quatorzième session ordinaire, qui se tient au Palais des Nations à Genève jusqu'au 18 juin. Le Conseil a entendu une déclaration de la Haut-commissaire aux droits de l'homme qui s'est dite « choquée » par les informations indiquant qu'une mission humanitaire a été attaquée tôt ce matin, causant des morts et des blessés alors que la flottille approchait la côte de Gaza.

Cet assaut a également provoqué l’émoi de certaines délégations lors des travaux du Conseil des droits de l’homme. Le Représentant pakistanais, s’exprimant au nom de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a condamné fermement l’attaque israélienne. Marghoob Saleem Butt demande que les responsables de ces attaques répondent de leurs actes; l’OCI examinera les mesures qui devront être prises à cet égard. Pour sa part, le Représentant de la Palestine note que des mesures seront envisagées après une réunion du Groupe arabe et de l’Organisation de la conférence islamique.

Auparavant, Navi Pillay avait dénoncé « le blocus de la bande de Gaza ». Elle juge marginales les améliorations récentes concernant les entrées de biens dans Gaza, ajoutant que ces importations restent très insuffisantes. « Les augmentations marginales sur les volumes de marchandises autorisées récemment à entrer à Gaza sont de loin insuffisantes pour permettre à la population de mener une vie normale et digne », note la Haut-commissaire aux droits de l’homme.

Navi Pillay demande au gouvernement israélien de lever le blocus de la bande de Gaza « considéré au niveau international de manière presque unanime comme à la fois inhumain et illégal ».

(Mise en perspective D’Alpha Diallo, avec un extrait sonore de Navi Pillay, Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...