Conseil des droits de l'homme : élection sur fond de polémique

L'Assemblée générale des Nations Unies a élu ce matin à New York, les 14 membres du Conseil des droits de l'homme. Avant cette élection, un groupe d'ONG internationales des droits de l'homme, parmi lesquelles Human Rights Watch, a publié une déclaration commune condamnant les candidatures de certains pays, qui ont été élus, notamment l'Angola, la Libye, la Malaisie, l'Ouganda et la Thaïlande au Conseil des droits de l'homme.

Human Rigthts Watch s'inquiète en particulier du fait que pour la première fois depuis la création du Conseil des droits de l'homme, il y a autant de candidats que de postes à pourvoir. Une absence de compétition parmi les candidats qui est d'autant plus regrettable et préjudiciable selon l'ONG, qu'il est demandé aux membres du Conseil de respecter les plus hauts standards en matière de droits de l'homme. Ces derniers devraient avant d'être élus pour un mandat de trois ans s'engager à améliorer la situation des droits humains sur leur territoire.

A signaler que juste avant cette réunion, les membres de l'Assemblée générale ont respecté une minute de silence en mémoire du Président nigérian défunt, Alhaji Umar Yar-Adua. Au cours de cette cérémonie, le Secrétaire général des Nations Unies a salué la contribution de Umar Yar-Adua au renforcement de la gouvernance démocratique dans son pays ainsi que de la paix dans la région du Delta du fleuve Niger.

(Extrait sonore : Philippe Dam, le Représentant de Human Rights Watch auprès du Conseil des droits de l'homme, à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...