Armes légères : adoption d’une convention contre ce fléau en Afrique centrale

La plupart des conflits aujourd'hui sont menés essentiellement avec des armes légères et de petit calibre. Celles-ci sont largement utilisées dans les conflits inter-États et sont les armes privilégiées pour les guerres civiles, les actes de terrorisme, le crime organisé et les guerres de gang.

Les Nations Unies luttent contre la circulation de ces armes notamment en Afrique centrale où une convention a été récemment adoptée à Kinshasa, en République démocratique du Congo sur ce sujet.

La ligne de démarcation entre sous-développement, instabilité, fragilité, crise, conflit et guerre est de plus en plus floue. De nos jours, la prévention des conflits, le règlement des conflits et la consolidation de la paix exigent des interventions pluridimensionnelles. L’examen des divers aspects de la question des armes légères met l’accent sur l’incidence négative que ces armes ont sur la sécurité, les droits de l’homme et le développement social et économique, en particulier dans les situations de crise, de conflit et d’après conflit. Il existe déjà des instruments mondiaux pertinents visant à enrayer la prolifération incontrôlée des armes légères, dont le Programme d’action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects.

(Extrait sonore : Agnès Marcaillou, Responsable des activités de désarmement régionale pour les Nations Unies ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...