Ahmadinejad enfonce le clou

Malgré le ton ferme, voire même autoritaire de Ban Ki moon a l'égard de l'Iran ; dès son apparition a la tribune de l'Assemblée générale des Nations Unies, Ahemadinejad a dit vouloir corriger les propos du Secrétaire général de l'ONU en quelques mots :

«le Secrétaire général rétorque-t-il, a  demandé  à  L’Iran d’accepter les échanges de combustibles et il nous a dit que la balle était dans notre camp; laissez-moi vous dire que nous l’avons accepté, c’est une affaire conclue pour l’Iran et la balle est maintenant dans le camp de ceux qui doivent coopérer avec nous».


Le Président iranien s’est livré à un vrai réquisitoire contre les forces du mal qui se livrent à la course à la production et au stockage des arsenaux nucléaires; entendez les États-Unis et Israël. Le véritable ennemi ravageur de l’humanité n’est autre selon lui que la bombe atomique, autrefois se plait-il à le rappeler utilisée par un précédent gouvernement américain. Ahmadinejad met en garde, contre ceux qui s’abritent sous de faux prétextes de développement de l’énergie nucléaire à titre de dissuasion… Il a rappelé au passage que 20 mille ogives nucléaires se trouvent sur le seul sol des États-Unis.

(Mise en perspective de Maha Fayek)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...