Afrique du Sud : des documents donnés par le CICR enrichissent la collection du Robben Island Museum

Il y a tout juste une semaine, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) remettait au musée sud-africain de Robben Island, situé au large du Cap, des documents historiques sur ses visites aux détenus effectuées dans les années 60 pendant l'apartheid. La délégation du Comité était dirigée par Catherine Gendre.

Block H à la prison de Robben Island 10 avril 1967 ©ICRC/za-e-00029

Block H à la prison de Robben Island 10 avril 1967 ©ICRC/za-e-00029

Le CICR a une longue tradition de collaboration avec les institutions commémoratives et les centres de recherche historique, mais c’est la première fois que le musée de Robben Island se voit remettre des documents accessibles au public provenant des archives de l’institution.

Les anciens prisonniers politiques mentionnent souvent le rôle du CICR, et sont reconnaissants à la Croix-Rouge pour avoir contribué à l’amélioration de leurs conditions de détention. Philemon Tefu, qui a été emprisonné à Robben Island de 1963 à 1985, indique que « les améliorations ont commencé à se faire effectivement sentir dès 1974, année où des représentants de la Croix-Rouge ont été autorisés à rentrer dans la prison sans être escortés par des gardiens ».

Ainsi, l’actuel vice-président sud-africain, Kgalema Motlanthe, emprisonné sur l’île de 1977 à 1985, décrit le rôle qu’il a lui-même joué, en parallèle à celui du CICR : « Je faisais partie du comité de la Croix-Rouge de la prison, lequel travaillait en étroite collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge. Nous nous occupions de régler des questions d’ordre général concernant les prisonniers. Cela allait de l’organisation d’activités sportives et culturelles à des problèmes comme la qualité de la nourriture. »

(Interview : Catherine Gendre, chef de la délégation du CICR à Pretoria; propos recueillis par Israa Hamad)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...